Confinement au Bénin

CORONAVIRUS – Communiqué du Ministre de l’intérieur au sujet du Cordon Sanitaire

Communiqué du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique relatif à l’entrée en vigueur à compter du lundi 30 mars 2020 des dispositions suivantes dans le cadre de l’établissement d’un cordon sanitaire autour des communes que sont : Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Tori, Zè, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Adjarra .

  • interdiction d’entrée et de sortie de l’espace du cordon sanitaire sauf dérogation des préfets ;
  • interdiction de regroupement de plus de dix (10) personnes en tous lieux à l’exception des espaces marchands, avec obligation de respecter une distance d’un mètre (1) minimum entre personnes ;
  • interdiction de circulation des bus et minibus de transport en commun de personnes ;
  • interdiction aux taxis-motos de transporter plus d’une personne à la fois ;
  • fermeture des bars, discothèques, et autres lieux de réjouissance ;
  • obligation de respecter une distance d’un (1) mètre au minimum entre usagers de restaurants et maquis ;
  • obligation pour les employeurs, sur les lieux de travail, d’installer le dispositif de lavage des mains et de faire respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre personnes ;
  • limitation du nombre de passagers à bord des taxis et embarcations à trois (03) au maximum ;
  • prescription aux usagers des espaces marchands (boutiques, magasins, supermarchés, marchés ordinaires et autres) d’observer la distance d’au moins un (1) mètre entre personnes.
Un mètre entre chaque voyageur !

Toutefois, sont autorisées :

  • les cérémonies d’inhumation dans la stricte intimité familiale et ne regroupant pas plus de dix (10) personnes, lesquelles doivent respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre elles ;
  • la circulation des véhicules de transport de marchandises.

Le container est déchargé

Parti de la Retardière le vendredi 13 décembre 2019, ouverture des portes le 21 mars 2020 à 15 heures à l’Amecipac

Déchargement à l’Amecipac

14 jours pour sortir de douane. Cela aurait été encore compliqué pour nos trois missionnés de le réceptionner. Fort heureusement, ils ne sont pas partis le 11 mars.

Les masques sont sortis, le covid-19 n’a pas de frontières.

Kofivi s’est rendu sur place pour nous seconder. De prochains messages d’arrivée des colis chez nos amis, après un très long voyage.

C’est un peu la joie là bas pour nos amis béninois !

Ateliers d’Arcade fermés

Compte tenu de l’évolution de la « pandémie » COVID 19 et des consignes strictes à respecter, il convient pour tous de ne pas fréquenter les ateliers d’ARCADE jusqu’à nouvel ordre .

Mais que faire, c’est terrible ! Réponse ci dessous

Des rendez-vous par téléphone ou messagerie sont toujours possibles pour des affaires en cours . Le travail à domicile reste préconisé : recherches techniques , documentations , études ….

#missionArcadeFev2020 Découverte musicale

Des chansons, que certains ont écouté à Brésillac ou Dassa, une béninoise célèbre, qui vit dorénavant aux états Unis, l’incontrôlable Angélique Kidjo et le groupe BIM qui reprend magnifiquement l’hymne national du Bénin.

Belle découverte d’Urbaine Dègbéhoundé, la sacrée femme Maire qui aime danser avec l’ambassadeur du Japon (la vivacité et la rage de Nicole la couturière), du titre Bénin Tovilê !

Une chanson qui pousse la jeunesse à se lever, hymne chanté à Toffo par une centaine de jeunes pour 3 arcadiens yovos, très émouvant. Dommage, le groupe BIM s’est produit gratuitement à Cotonou le dix mars dernier. Mardi 10 mars.

En cette période de confinement, bas les masques, des couleurs dans les yeux et les oreilles !

Cliquez et écoutez. Il y a peut-être de la pub…

Affiche du concert de BIM à Cotonou – à voir aux escales de St Nazaire en 2020

Urbaine Dègbéhoundé
Maire de la Commune de Toffo– urbi et orbi

BIM et Angélique Kidjo au Carnegie Hall l’an dernier. Le chanteur habite Ganvié.

Réalisation d’un circuit d’irrigation dans le jardin du séminaire de Brésillac à Calavi

Le jardin du séminaire de Brésilliac n’est pas un jardin de Curé, c’est un grand jardin pour nourrir une trentaine de séminaristes et 5 prêtres. Il y poussent toutes sortes de légumes et des arbres fruitiers exotiques ( papaye, mangue, avocat, banane…) ; Mais l’arrosage est limité à un seul robinet avec un seul tuyau avec beaucoup de fuites.

Tout pousse : piments, ignames, baselle de Gambie, aubergines, potirons, carottes


Alors début Février, Daniel Brard et Philippe Blot ( de Arcade la Retardière) ont profité du retard du conteneur pour construire un circuit d’arrosage avec 6 bouches. Elles ont été disposées sur les 2 allées principales, à une distance de 20m environ les unes des autres.

Un circuit d’alimentation d’eau en boucle dans le sol les alimente (une idée géniale de Remy Danet).
Sur chacune de ces bouches d’une hauteur de 70 cm au dessus du sol il est possible de brancher 2 tuyaux d’arrosage.
La partie dans le sol a une forme de Té à l’envers. Joachim, un brillant forgeron d’ALLADA, les a réalisées à partir de tuyaux métalliques de diamètre 80 mm. Mais le diamètre du tuyau d’alimentation est 60mm (ce type de tuyau est utilisé par les laiteries pour le pompage dans les tanks à lait dans les fermes françaises).

Alors Joachim a réalisé des rétreints avec les moyens dont il dispose. La section obtenue après réduction n’était pas parfaite ce qui a
occasionné de légères fuites. Le manque de résistance des colliers de serrage du tuyau sur les tubes métalliques n’a pas permis d’étancher toutes ces fuites…


L’alimentation en eau a été faite à partir d’un piquage sur la canalisation d’alimentation de la porcherie. La pression de l’eau est assez faible ( 1 bar environ) à cause de la hauteur du
château d’eau et des pertes de charges. Pour cette raison Sérafin, le jardinier armé en chef, préfère les arroseurs tournants aux arroseurs à palette car ils fonctionnent avec une faible pression et peuvent être utilisés au dessus des plantations. Mais les arroseurs utilisés avaient un peu de
jeu, leur rotation était parfois paresseuse et les fuites multiples.

Séraphin, c’est le jardin


Lors de son nouveau voyage pour la réception du conteneur retardataire, Daniel va emporter 3 nouveaux arroseurs et des colliers plus résistants.

Merci à Hugo et Caroline de leur participation et aux trois béninois qui ont creusé les tranchées en un jour.


Le père Luc, intendant en chef du séminaire était très satisfait du travail réalisé. Sérafin et ses compères Isaac et Jacques ont pris beaucoup de plaisir à participer aux essais.

Jacques de s’exclamer : « on peut dire bye bye aux arrosoirs »