Deux bien heureux

Gersi construction de trouvent dotés de deux nouvelles machines, un tour d’outillage et une fraiseuse universelle, remis en état à la retardière.

Germonimo et son frère Serge remercient chaleureusement toutes les personnes qui ont travaillé de près ou de loin à ces deux machines qui leur faisaient défaut.

Germonimo à droite et Serge à gauche

Germonimo a travaillé il y a quelques années avec Paul aux ateliers St Joseph, retrouvé l’an dernier, nous avons pu constater qu’il a bien progressé.

Publicités

Chaque jour suffit à sa joie

Le directeur de l’école maternelle publique Ahito de Toffo, Bonifyx Goukpami, remercie chaleureusement Arcade de son aide.

L’école maternelle Ahito accueille 58 enfants.

Les colis sont arrivés à leurs tout-petits destinataires.

Bravo à l’équipe de colisage !

Container 2018

Chaque année, Arcade envoie un container de 76m3 au Bénin, à destination de nos partenaires béninois.

Le container est parti de Nantes autour de Noël 2017 sera réceptionné par une équipe composée d’arcadiens mi février 2018.

Cette année, il contient un tracteur et sa remorque, une camionnette, 25 vélos, 25 machines à coudre, des outils de jardinage, des ordinateurs, quelques 280 colis divers avec foule de consommables médicaux, un scanner, une scie à ruban et une dégauchisseuse ( machines de menuisier), un tour et une fraiseuse, etc….

Ceci représente bien plus d’une année de remise en état dans les ateliers. Le remplissage est tellement optimisé que chaque espace est utilisé.

Quatre jours à cinq personnes sont nécessaires pour le remplissage du container (sans compter le déménagement des ateliers vers Cheviré), la fin de ce chantier est l’occasion d’un bon repas à l’atelier de la retardière.

45 personnes ont répondu présents au repas, pour fêter ce bel effort.

20180111_133955.jpg

Deux tracteurs rénovés dans l’atelier d’Arcade partent au Bénin

article Ouest France du 04/01/2017

Arcade, l’association des retraités pour la coopération et l’aide au développement et ses 300 adhérents oeuvrent depuis 30 ans en faveur du Bénin, pays d’Afrique occidentale. Créée en 1986 par le Père Michaud, prêtre-ouvrier de la région Nantaise, elle a, dès son origine, sollicité des retraités de différentes corporations pour la fabrication d’outils pour creuser des puits.

Deux tracteurs, 600 heures de travail

A Saint-Gildas, neuf bénévoles ont remis en état du matériel agraire dans un atelier. Ces deux tracteurs ont nécessité 600 heures de travail. Il est prévu de les acheminer en cette fin d’année.

Formation à la maintenance du matériel

En février 2017, une mission d’études et travaux est prévue afin d’évaluer les possibilités des Béninois à assurer techniquement la maintenance et la réparation des matériels et machines rénovés à Orvault et Saint-Gildas-des-Bois et envoyés au Bénin et les possibilités de formations correspondantes si nécessaire.

Centre de santé et latrines

Dans le domaine de la santé, le principe d’une mission exploratoire pour mieux cerner les évolutions des besoins des centres de santé est acté. Il est également prévu de reprendre contact sur place avec Émile Dohou pour mieux appréhender ses activités actuelles relatives à la fabrication des orthèses et à l’accueil des enfants handicapés.

En terme d’hygiène, la construction de latrines pour les collèges et lycées, parfois peu utilisées et mal entretenues, n’apporte pas partout les résultats escomptés. Ce n’est pas le cas au nouveau collège d’Ahomey Lokpo où la construction d’un 2e bloc a été réalisée en octobre.

Pompage d’eau solaire

Depuis 2010, les Arcadiens sont associés à des lycéens angevins en BTS, pour l’installation de pompages solaires dans des villages de brousse. Le système permet le remplissage de citernes qui alimentent des bornes fontaines et une zone maraîchère.

Les villageois participent aux travaux, bénéficient de l’eau domestique et d’un peu d’électricité pour la recharge de portables. Sur le site de Lohoussa, le projet réalisé l’été dernier a permis l’installation d’un système de pompage mais aussi de panneaux solaires pour l’alimentation de lampes et prises de courant. La finalité, c’est mettre un terme à la corvée de bassines d’eau impure portées sur les têtes par les femmes et les enfants.